TOUT UN MÉTIER !

Le métier de scieur mobile existe déjà depuis le 15e siècle. On les appelait « scieur de long ». Le terme générique de « scieur de long » recouvre plusieurs professions dont l'origine est pluri-millénaire, même si c'est depuis le XVe siècle qu'ils sont reconnus comme une profession à part entière. Les scieurs de long sont "chevriers" ou "renardiers". Debout sur le rondin, ou plus souvent une pièce précédemment équarrie à la hache, le chevrier remonte la scie, qui descend ensuite de son propre poids, aidée par l'impulsion du renardier.

L' activité des scieurs a commencé dès le XVème siècle et le métier a été très prospère jusqu'au début du XXème siècle. Ce fut d'abord l'apparition de la machine à vapeur et en suite la scierie fixe, et en même temps l'aménagement du réseau routier et l'apparition du camion qui résultera en la disparution du métier au lendemain de la Seconde guerre mondiale. 
La disparition des scieries locales, et le refus des grandes scieries industrielles de scier des petits lots ouvre largement la porte au scieur mobile. Les propriétaires de bois ont grâce au sciage mobile accès à un service de proximité, leur offrant un débit à la carte, de façon artisanale. Et voici que le scieur de long fait à nouveau son apparition dans les forêts et les fermes. L'histoire se répète, cependant avec la technologie du XXIème siècle...